Mon père des montagnes

Madeline Roth

Lucas et son père communiquent peu. Rien ne les oppose frontalement, mais ils sont distants. Lucas en souffre et ne comprend pas les choix de son père qui se lève chaque matin pour aller à l’usine et mène sa vie en fonction de listes et de carnets. Quand Lucas doit partir quelques jours à la montagne pour aider son père à remettre sur pied un chalet, chacun va lentement s’ouvrir à l’autre et exprimer avec retenue des émotions enfouies.

Madeline Roth signe un magnifique roman sur le lien père-fils, empreint de poésie et de phrases marquantes. Un passage en particulier résume bien le récit et reste en tête après la lecture : « On peut aimer sans ça, je pense. Sans admirer, sans vouloir ressembler ». Les deux voix qui s’expriment tour à tour rendent le roman aussi fort pour un adolescent que pour un adulte. Il pourrait ainsi faire l’objet d’une lecture partagée ouvrant sur les thèmes de l’incompréhension, de l’expression des émotions, du dialogue et de l’ouverture à la nature.

Pauline Wabant

0 Commentaire

This site is protected by wp-copyrightpro.com