Mordechaï Anielewicz : « Non au désespoir »

Rachel Hausfater

Les ouvrages sur la Shoah ne manquent pas mais le destin de Mordechaï Anielewicz est méconnu du grand public. Ce jeune homme est pourtant le meneur de la révolte du ghetto de Varsovie. Si le combat était perdu d’avance, c’était un moyen pour Mordechaï Anielewicz de rendre aux Juifs leur honneur, leur dignité en leur donnant la liberté de choisir leur propre mort. Son suicide ainsi que celui de son état major marquera la fin de l’insurrection. Le choix de cette personnalité peu connue pour traiter de la résistance au désespoir est tout à fait opportun.

Juliette Buzelin

 

Mise en réseau : Le Pianiste (livre de Wladyslaw Szpilman et film de Roman Polanski).

Lire dans la version pdf de la revue

0 Commentaire

This site is protected by wp-copyrightpro.com