Nos précieuses confidences, T.1 et T.2

Robico

Nozomi aime Azuma en secret depuis de nombreux mois. Quand elle se retrouve enfin seule avec lui sur un banc à la gare, elle lui déclare sa flamme… mais n’obtient pas la réponse espérée. S’engage alors entre eux une discussion sur les préjugés de genre qui nouera le début de leur amitié. Et plus si affinités ? Malgré leurs caractères opposés, Nozomi et Azuma se retrouvent souvent ensemble pour se donner mutuellement des conseils, débattre des attentes liées aux genres, mais aussi aider des camarades ayant leurs propres questionnements existentiels. Après Le Garçon d’à côté, Robico signe une romance scolaire, prétexte à un exploration drôle et sensible de l’adolescence, avec ses premiers émois et ses idées préconçues. Les monologues intérieurs des deux protagonistes, débordants de clichés et de présuppositions, savent nous les rendre attachants. Le lecteur s’investit dans leur histoire sans effort, en appréciant leurs échanges, leur évolution et en guettant un dénouement heureux et amoureux. Les deux premiers tomes offrent également des réflexions très intéressantes sur le manga en tant que genre littéraire : pourquoi trouve-t-on plus de combats dans les shonen (mangas qui ciblent les jeunes garçons), quand les shojo (qui visent les jeunes filles) ne parlent presque que d’amour ? Pourquoi les personnages féminins des shonen ont-ils souvent des gros seins, quand les garçons dans les shojo paraissent tous très efféminés ? Autant de portes d’entrée pour comparer les perceptions, confronter les avis et espérer mieux (se) comprendre.

Laurane Authier

0 Commentaire

This site is protected by wp-copyrightpro.com