Oublier Tian’anmen

Davide Reviati

2009. Vingt ans après la tragédie de Tian’anmen, un journaliste italien d’origine chinoise revient sur les lieux afin de rédiger un article. Mais il se heurte au silence, au refus de parler et à l’oubli, comme en témoignent les bulles vierges qu’il reçoit pour toute réponse lorsqu’il interroge les autochtones sur cet événement. Une seconde raison a poussé le journaliste à revenir en Chine. Vingt ans plus tôt, avec sa compagne de l’époque, ils se sont promis de se retrouver sur la place mythique. Oublier Tian’anmen reconstitue l’horreur du massacre et des tortures imposées aux contestataires qui avaient osé s’opposer à la République populaire de Chine. La force de ce roman graphique est de rendre palpable la nostalgie et la mélancolie qui s’emparent progressivement du narrateur face à son retour au pays natal, laissant le lecteur à fleur de peau. Alternant passages en noir et blanc et extraits en couleur, cet album se feuillette comme un carnet de voyage. L’ouvrage livre un témoignage tout en délicatesse sur ce drame qui a secoué la population et face auquel le lecteur ne restera pas insensible.

Myriam Touche 

0 Commentaire

This site is protected by wp-copyrightpro.com