Pieds nus dans la nuit

Marjolaine Jarry

Louise, Tom, Claire et Baptiste, inséparables durant le lycée, vivent une belle amitié et s’imaginent passer la fin de leurs jours ensemble puisque deux couples se sont formés dans le petit groupe. Claire, mal dans sa peau, est hospitalisée pour anorexie. Louise va lui rendre visite toutes les semaines − avec les garçons au début, puis seule − mais ne reconnait pas son amie… Le lecteur suit le parcours de Louise, son combat pour tenter de sauver cette amitié qu’elle souhaitait éternelle, l’incompréhension de la maladie et les visites à l’hôpital à celle qu’elle voit s’éloigner. Louise a du mal à supporter l’événement qui rend l’année scolaire difficile. Les épreuves de la vie la font grandir et donnent de la force au roman. La jeune fille va surmonter sa tristesse, mûrir et comprendre que la lutte qu’elle mène pour préserver cette relation n’est pas vaine. Les garçons incarnent, quant à eux, deux réactions différentes face à cette nouvelle. Aucun jugement n’est jamais porté sur la bienséance de l’une ou de l’autre. Le thème de l’anorexie, point de départ et fil conducteur du roman, n’est en réalité qu’un prétexte pour permettre au personnage de Louise d’évoluer. Les positionnements et cheminements de chacun face à cette situation sont décrits avec beaucoup de délicatesse. Marjolaine Jarry livre un premier roman sensible mais qui mériterait d’être mis en avant par une couverture moins enfantine.

Marilyne Duval

Réseau de lecture : On peut malgré tout inclure ce roman dans un réseau de lecture sur l’anorexie car les passages à l’hôpital et les conséquences de cette maladie sont parfaitement décrits. On renverra donc le lecteur vers Zouck de Pierre Bottero (Flammarion Jeunesse, 2004 ; voir le n° 131 de Lecture Jeune, consacré à Pierre Bottero) ou Comment j’ai disparu de Adrienne Maria Vrettos (Thierry Magnier, 2007).

0 Commentaire