Quand la nature inspire les peintres : Histoire des plantes dans la peinture occidentale de l’Antiquité à nos jours

Hélène Mugnier

L’auteur dresse, dans la première partie du livre, un panorama chronologique de la représentation des végétaux depuis la préhistoire. Dès l’Antiquité, la nature prend une valeur symbolique, non plus simplement décorative. Tandis que les ressources agricoles enrichissent l’Empire romain, les fresques célèbrent l’abondance. Avec son déclin, la nature redevient sauvage. A l’époque romane, le christianisme utilisera les motifs végétaux comme symboles religieux alors que, dans les monastères, se perfectionne la connaissance des plantes médicinales. L’histoire de l’art raconte la relation entre l’homme et la nature : à travers le végétal, c’est la fragilité de la condition humaine qui est appréhendée. La deuxième partie, soit les deux tiers de l’ouvrage, se présente comme un dictionnaire alphabétique des plantes et de leur symbolique. Beaucoup plus accessible, ce corpus pourra être utilisé avec profit lors de recherches scolaires, notamment pour l’interprétation de tableaux. L’auteur, historienne de l’art et professeur à l’Ecole du Louvre, a réalisé un documentaire qui permet un repérage facile, avec un index des artistes et des notices biographiques. Les reproductions de peintures sont également de grande qualité, mises en valeur par une maquette agréable, autorisant une lecture discontinue. Une double page confronte des tableaux d’époques différentes, le texte est enrichi d’encarts et d’anecdotes. L’ouvrage, attrayant grâce à une riche iconographie, sensibilisera les adolescents à l’art, en leur donnant des clés, références religieuses ou mythologiques, pour entrer dans une oeuvre, dès la fin du collège.

Cécile Robin

0 Commentaire