Quantic Love

Sonia Fernàndez-Vidal

A 18 ans, Laïla, passionnée de physique, décide de quitter Séville pour partir travailler comme serveuse à Genève, au Centre Européen pour la Recherche Nucléaire (CERN), l’été qui précède son entrée à l’université. Laïla découvre alors le monde surprenant des scientifiques parmi lesquels amitiés et amours se nouent. Par ces rencontres de personnes venues des quatre coins du monde, la jeune espagnole apprendra à se découvrir. Quantic Love est sans conteste un récit de chick-litt dans lequel se trouvent tous les ingrédients de cette littérature : ton désinvolte, héroïne maniant l’autodérision, narration à la première personne et intrigue sentimentale. Mais ce roman dépasse les codes souvent éculés du genre et surprend son lecteur en utilisant le milieu de la recherche scientifique comme toile de fond. L’auteur s’attarde également sur les relations amicales de son personnage et sur les petits tracas du quotidien d’une héroïne déracinée. A travers sa confrontation à l’Autre, à de nouveaux amis, à de nouvelles cultures et ses rencontres avec d’éminents scientifiques, Laïla se construit et grandit. Tout le charme de cet ouvrage réside dans cette histoire d’auberge espagnole savamment ponctuée d’anecdotes scientifiques. Mais nul besoin d’être un expert pour apprécier le roman de Sonia Fernàndez-Vidal. Si l’intrigue amoureuse est relativement attendue, on ne peut nier l’originalité de cette histoire d’amour qui réconciliera certains lecteurs avec la théorie de la relativité sans négliger les petits plaisirs d’une aventure sentimentale.

Mélanie Archambaud 

0 Commentaire

This site is protected by wp-copyrightpro.com