Réseau(x)

Tome 1, Vincent Villeminot
Coup de ♥ 2013   Comme le titre l’indique, les vrais héros de ce livre sont les réseaux sociaux et surtout DKB (DreamKatcherBook), un super Facebook où chacun possède sa page diurne et sa page nocturne, plus secrète, où il peut raconter et mettre en images ses rêves et ses cauchemars. On y croise notamment Sixie, adolescente ravagée par de terribles prémonitions, Alice Kowacks, jeune commissaire à la brigade numérique et Cèsar Diaz, alias le roi Nada#1, un jeune millionnaire du Web qui prône l’anarchie numérique. Ce dernier utilise DKB pour organiser des jeux vidéo grandeur nature avec des milliers de participants mettant les villes à feu et à sang. Mais les réseaux recèlent bien des pièges et tous ces personnages vont être entraînés dans une spirale infernale et destructrice. La guerre entre virtuel et réalité est déclarée et va faire bien des victimes… Ce roman sombre, dense, vertigineux est presque impossible à lâcher une fois commencé. Malgré sa longueur et sa complexité, son thème et sa narration éclatée (on passe sans cesse d’un personnage à l’autre dans des séquences souvent très courtes) correspondent bien aux centres d’intérêt et aux modes de lecture des jeunes. Sur fond de cybercriminalité, de troubles sociaux et de terrorisme, Vincent Villeminot montre le pouvoir presque infini des réseaux et la tyrannie numérique de notre époque (ou de notre avenir très proche). Il dépeint un monde crépusculaire, où l’on n’a plus d’identité ou d’existence que celle qu’on se crée sur la Toile et où des vidéos filmant des meurtres en direct fascinent des millions de spectateurs. Les personnages très forts et crédibles happent rapidement le lecteur au cœur de l’intrigue. L’auteur expose particulièrement bien le parcours de Cèsar, pris au piège de son propre pouvoir, qui bascule de l’anarchie potache au terrorisme sanglant. Comme dans Instinct (Nathan, 2011), ce jeune auteur, à la très belle écriture, crée un style bien à lui, alliant termes techniques et passages presque poétiques. C’est assommé, effrayé, mais conquis et avide de lire la suite (second tome prévu pour 2014) que le lecteur émerge de ce livre très noir.   Soizik Jouin    
Découvrez la page Facebook dédiée au livre pour retrouver toutes les actualités de l’auteur.
Une nouvelle dans l’univers du livre disponible en ligne : Black Urubu, publiée chez Calameo

0 Commentaire

This site is protected by wp-copyrightpro.com