Sea, sexisme and sun. Chroniques du sexisme ordinaire

Marine Spaak

Cette bande dessinée vise à faire comprendre simplement le sexisme en partant d’anecdotes personnelles de l’autrice mais aussi de cas médiatiques, scientifiques et culturels. Elle se conclut sur une ode au féminisme, que l’autrice présente comme un remède à la solitude en ce qu’il montre d’autres modèles féminins et pemet d’aimer le corps imparfait des femmes.

Le propos clair est illustré par des dessins sobres, allant du corps réaliste de la femme (poils, vergetures) aux références à la pop culture (personnages de dessins animés). Tous les thèmes sont habilement abordés dans la bande dessinée: les privilèges de certains, par exemple, sont représentés par un sac à dos invisible qui donne des avantages. Organisé par thème avec un sommaire, il traite d’abord de la mécanique sexiste qui fonde notre système social. Il se termine sur des propositions pour l’avenir, en prenant l’exemple de l’intelligence artificielle qui aura un rôle important dans la société mais nécessite du recul pour ne pas coder les algorithmes à partir de préjugés sexistes.

Cassandra Buigues

0 Commentaire

This site is protected by wp-copyrightpro.com