Stargirl

Jerry Spinelli
Stargirl se promène avec un ukulélé, arrive au lycée vêtue un jour en squaw et le lendemain ressemble à Heidi. Sa liberté d’action va bientôt entraîner tous les jeunes du lycée à mettre en avant leur singularité. Jusqu’au jour où Stargirl va trop loin. C’est le rejet. Mais pour Léo, c’est déjà trop tard : il est tombé éperdument amoureux d’elle. Avec Léo, le lecteur est plongé dans ce monde lycéen où le conformisme est de rigueur. Stargirl fait fi des codes hypocrites pratiqués par tous et ne semble d’ailleurs pas les connaître. Elle agit avec son cœur, toujours pour le bien de chacun. Léo est déchiré entre son amour pour Stargirl et le rejet des autres, qui va bientôt l’atteindre. Quel est le plus important pour lui ? L’amour de Stargirl ou l’intégration dans la société lycéenne qu’il connaît et dont il était l’un des piliers ? Incapable de décider par manque de maturité ou de courage, Léo ne reconnaîtra pas tout de suite la force de l’amour que lui porte Stargirl, au risque de la perdre à jamais. À travers cette histoire, Spinelli offre un récit étonnant qui ne sombre jamais dans la mièvrerie. Il dénonce avec force et subtilité le poids des idées préconçues, rend perceptible le temps qu’il faut pour devenir soi-même. On pense parfois au couple touchant de Nulle et Grande gueule de Joyce Carol Oates même si Stargirl est davantage empreint de poésie et prend à la fin une tournure plus nostalgique. Tony Di Mascio Lire dans la version pdf de la revue

Vous aimerez aussi

0 Commentaire

Laissez une réponse

This site is protected by wp-copyrightpro.com