Sur le fleuve

Hermann Schulz
Dans les années 30 au Tanganika, un missionnaire descend le fleuve. Sa femme vient de mourir et sa fille est très malade, il doit la ramener vers un hôpital moderne. Au fil de l’eau, il est aidé par les gens du fleuve. D’abord méfiant devant des pratiques médicales qu’il juge païennes, il s’abandonne bientôt à la solidarité active d’inconnus attentifs. C’est un beau roman bref et dense, qui parle de la beauté du paysage et de la bonté des hommes. À recommander dès 12 ans. Caroline Rives Deuxième lecture : À travers une écriture forte et très imagée, Hermann Schulz rend avec humour et tendresse le parcours du père et de sa fille. La maladie va les rapprocher et le contact avec la médecine africaine rendra au missionnaire toute son humanité. C’est le dialogue renoué avec son enfant qui sauvera cette dernière, autant que les médecines distillées tout au long du fleuve par les villageois croisés. Hermann Shulz est également l’auteur de l’album Son premier poisson paru chez Être en 2002 et illustré par Wiebke Oeser et de Téméo, fils du roi des pierres qui va paraître en avril chez Castor-poche Flammarion. Tony Di Mascio Lire dans la version pdf de la revue

Vous aimerez aussi

0 Commentaire

Laissez une réponse

This site is protected by wp-copyrightpro.com