Time Bomb

Joelle Charbonneau

C’est le samedi précédant la rentrée des classes, et le lycée est pratiquement vide. Seuls six lycéens se trouvent dans ses murs. Lorsqu’une bombe explose, suivie par d’autres déflagrations, ils doivent s’échapper du lycée tout en trouvant qui est le responsable et quel est son motif.

Derrière la course contre la montre, ce roman très rapide enchaîne les chapitres courts (entre 3 et 10 pages) relatant les événements du point de vue de chacun des personnages. Tous ont des traits de caractères différents : le quarterback de l’équipe de football, la première de la classe, la solitaire dépressive, etc. Au-delà des stéréotypes, leur personnalité est creusée au fur et à mesure de l’histoire, et l’auteur joue avec le suspense dans les présentations des personnages. Ainsi, le lycéen musulman n’a pas droit tout de suite à un chapitre de son point de vue, pour mieux mettre en avant la suspicion d’un autre personnage. L’intensité de l’action répond à l’intensité des problèmes d’adolescents auxquels ils sont confrontés : les pensées suicidaires, l’homosexualité non avouée, les exigences parentales trop élevées… Ce page-tuner garde le suspense jusqu’à une fin douce-amère qui pose les questions sociétales de la surveillance de masse, de la sécurité nationale et de la liberté personnelle dans un contexte d’attentats.

Gwladys Choisnet

0 Commentaire

This site is protected by wp-copyrightpro.com