Tout foutre en l’air

Antoine Dole

La narratrice s’enfuit de chez ses parents pour retrouver Olivier, un garçon plus âgé rencontré sur internet, le seul qui la comprend. Tous les deux l’ont décidé, c’est ce soir qu’ils vont le faire, pour leur montrer, à tous… Le rythme est haletant, les mots ciselés et le présent de la narration emporte follement dans le flux intense du monologue fulgurant de cette jeune fille. Antoine Dole a trouvé un bel équilibre entre une précision incisive et une poésie sensible, écorchée, mêlant sensations physiques et psychiques dans des phrases enfiévrées. Le lecteur devine que ces deux jeunes veulent se tuer, et suit tambour battant le revirement salvateur de l’héroïne, passant d’un aveuglement fasciné pour un être morbide, au retour du côté lumineux. L’auteur clôt sur cinq belles pages exposant une vie heureuse et apaisée, insufflant de l’espoir dans le viseur de ceux pour qui l’adolescence ressemble à un long tunnel vers le néant. Le texte ramassé, comme le veut cette collection, est très fort. L’évocation du mal-être prégnant de l’héroïne est une réussite stylistique éblouissante de maîtrise ; l’auteur déploie un pouvoir d’évocation stupéfiant au regard de l’économie de mots. Ce texte tendu, porteur d’une grande émotion, plaidoyer pour la vie, aspirera pour ne plus les lâcher ceux qui, attirés par le titre choc, ouvriront le livre.

Clara Delmas

0 Commentaire

This site is protected by wp-copyrightpro.com