Trop parfaite

Gigliola Alvisi

Lucrezia, 13 ans, semble vivre dans une famille idéale, choyée par un père pilote et une mère responsable d’une agence de modèles à Milan. Douce, érudite et dotée d’un grand sens de l’observation, l’adolescente voue une admiration sans borne à ses parents et partage une affection très profonde avec sa nourrice Emma. Sa mère rencontre des complications pendant sa grossesse et doit prendre un mois de repos alors que son père est en déplacement professionnel et Emma en vacances… L’adolescente est envoyée chez sa tante Mariella, la sœur de son père, dont elle ignorait jusqu’ici l’existence. Durant ces vacances dans les Pouilles, la vision du monde de la jeune fille change définitivement car elle déterre un secret depuis longtemps enfoui. Au sein de cette vie quotidienne très différente de la sienne, Lucrezia découvre que la famille parfaite n’est pas toujours celle que l’on croit et tourne alors progressivement la page de son enfance. Enjoué et positif, Trop parfaite est empli de tendresse et d’affection tout en évitant les clichés et la caricature dans la description des personnages. S’il traite des non-dits et de la famille, ce roman porte également sur l’adolescence et la maturité. Gigliola Alvisi s’adresse aux jeunes avec intelligence : l’écriture sms et les mails entre amies ponctuent le récit sans lui nuire en favorisant l’immersion dans l’univers adolescent. Le style simple sert une intrigue bien menée qui a l’intelligence d’aborder des sujets parfois graves (secrets de famille, viol, jalousie fraternelle, culpabilité…) avec finesse et un semblant de légèreté au service d’une réflexion profonde sur les liens familiaux.

Mélanie Archambaud 

0 Commentaire

This site is protected by wp-copyrightpro.com