Sélectionner une page

Error. Page cannot be displayed. Please contact your service provider for more details.

Tu ne m’as laissé que notre histoire

Adam Silvera
Griffin doit faire face à la mort accidentelle de son ancien petit ami, Théo, un an après leur rupture. Aidé par son ami Wade et par Jackson, le compagnon de Théo au moment de sa mort, il apprend peu à peu à vivre sans cet ancien amour. Il surmontera également sa culpabilité et ses troubles obsessionnels compulsifs. Ce roman porte la culpabilité des survivants et la reconstruction de l’identité après un deuil. Les chapitres alternent entre le présent (après l’enterrement) et le passé (de la rencontre entre Griffin et Théo jusqu’à la veille de sa mort). Théo est le « tu » auquel Griffin s’adresse à la première personne. Cette prosopopée est écrite dans une langue simple et sobre, à l’image de l’intrigue. Ici, l’homosexualité n’est pas vécue comme un problème ni un obstacle. Les passages sentimentaux sont toujours accompagnés d’un humour qui évite au scénario de sombrer dans le tragique. En revanche, la mort de Théo est racontée de façon assez artificielle et reste auréolée d’un mystère qui n’a pas lieu d’être. L’intérêt du récit ne repose donc pas sur les raisons de ce décès, mais sur la manière dont Griffin s’enferme dans sa douleur et dans sa maladie, puis s’ouvre à Jackson et à Wade, deux personnages secondaires que cette histoire touchante aurait pu davantage développer.

Gwladys Choisnet

0 Commentaire

This site is protected by wp-copyrightpro.com