Uglies

Scott Westerfeld

Scott Westerfeld, compositeur de musique électronique et concepteur multimédia, a rencontré aux Etats-Unis un énorme succès avec ce premier tome d’une trilogie. Le lecteur français a notamment pu découvrir L’I.A. et son double chez Flammarion (2002) et V-Virus chez Milan (2007, voir LJ n° 122), ses précédents titres de SF. Dans un futur indéterminé, une catastrophe écologique n’a laissé de notre civilisation que des ferrailles rouillées. Une société humaine s’est constituée autour de la promotion de la sécurité, de la perfection physique et de l’équilibre écologique. L’héroïne, Tally, attend impatiemment le jour de ses seize ans pour subir, comme tous, une intervention chirurgicale qui la fera passer du statut de Ugly (moche) à celui de Pretty (belle) et lui permettra de mener, dans des quartiers sécurisés par les Specials, les implacables forces de sécurité, une existence agréable et protégée. Au cours d’une expédition dans une zone interdite, elle rencontre Shay et devient son amie. Cette dernière, qui refuse l’opération chirurgicale, invite Tally à rejoindre les rebelles réfugiés dans des secteurs qui échappent aux Spécials. Tally découvre leur univers, leur mode de vie et la manipulation des esprits cachée derrière l’opération esthétique. Scott Westerfeld évoque avec beaucoup de justesse le monde de l’adolescence, son ambivalence, son désir d’absolu et son souci de la norme, son esprit de révolte et son besoin d’évasion, son égocentrisme et sa difficile quête d’identité. Il crée un « meilleur des mondes » fondé sur une technologie omniprésente, le diktat de l’apparence et la manipulation mentale, où évoluent des personnages forts, agaçants et attachants à la fois. Ce premier tome prometteur, au suspense bien dosé, séduira les adolescents mais aussi des lecteurs plus âgés !

Marie-Françoise Brihaye

 

Réseau de lecture : Ce roman évoque le film de science-fiction d’Andrew Niccol, Bienvenue à Gattaca (1997), qui met en scène une société hautement technologique pratiquant l’eugénisme. Ndlr.

Lire dans la version pdf de la revue

0 Commentaire

This site is protected by wp-copyrightpro.com