Une place à prendre

J. K. Rowling

Suite au décès soudain de Barry Fairbrother, un siège se retrouve vacant au conseil paroissial de la petite ville de Pagford. Les notables de la bourgade anglaise se préparent aux élections à venir et se déchirent alors sur la grande question qui anime la commune depuis des décennies : la cité des Champs doit-elle rester sous l’administration de Pagford ou bien rejoindre la tutelle de Yarvil, la ville voisine ? Amis et opposants du défunt se croisent et se confrontent mais les secrets bien cachés finissent par éclater au grand jour sur le site Internet du conseil paroissial, révélés par un certain « Fantôme de Barry Fairbrother »… Si le dernier roman de J. K. Rowling semble résolument écrit pour les adultes, sa lecture reste toutefois ouverte au public adolescent curieux de découvrir un univers réaliste sous une plume qui a su le passionner. Bonne conteuse, l’auteur alterne différentes voix tout en conservant une narration omnisciente qui porte avec aisance l’intrigue du roman. Malgré quelques clichés qui rappellent la série télévisée des Desperate Housewives, les personnages gagnent en épaisseur au fil de l’histoire. Les rapports entre parents et adolescents sont particulièrement conflictuels et le parti pris des uns puis des autres permet de mettre en relief la différence qui demeure entre les deux générations. Certes, on trouve des scènes de violence, sexe, drogue, viol, enfants et épouse battus, scarifications… mais cellesci ne sont pas crûment décrites et restent plutôt brèves. C’est davantage l’attachement de l’auteur à dépeindre les problèmes de la politique locale qui constitue l’aspect du roman le plus rédhibitoire pour un public jeune. Néanmoins, malgré ces passages plus longs, le rythme reste toujours haletant, alliant suspense, action et émotions.

Hélène Gadé

0 Commentaire