Varulf, T. 1 : La meute

Gwen De Bonneval

Que se passe-t-il donc dans ce village médiéval où des adultes meurent les uns après les autres, victimes d’animaux sauvages ? Certains croient à un châtiment pour avoir mal honoré les morts. Dans un songe, Gravsoen, une fillette, apprend par son frère défunt la vérité sur ces massacres : chaque nuit, certains enfants se transforment en bêtes dangereuses qui tuent les villageois. Horrifiés par le phénomène qui les aliène, Gravsoen et les autres métamorphes s’enfuient pour protéger leur famille. Commence leur errance dans la forêt où un mystérieux mercenaire envoyé par leurs proches les retrouve. La cohésion du groupe résistera-t-elle à l’arrivée de l’intrus? Les enfants peuvent-ils faire confiance à cet inconnu qui doit les ramener chez eux ? C’est sans doute ce que révélera le tome 2. La mise en scène de cette meute d’enfants, dans laquelle chacun doit assurer sa place et sa survie, ainsi que l’humour léger de certaines saynètes, ravivent le topos de la métamorphose animale. Les personnages croqués en quelques traits vifs et faussement enfantins déclinent un éventail d’expressions avec une économie de moyens. Stylisés, décor et événements prennent corps grâce à un jeu de couleurs contrastées très esthétiques. Avec une structure fort simple, un lettrage soigné, clair et en gros caractères, cette bande dessinée fantastique pour tout public est à recommander également à de faibles lecteurs.

Sonia de Leusse-Le Guillou

0 Commentaire