Victoria rêve

Timothée De Fombelle

Victoria habite la banlieue modeste de Chaise-sur-le-Pont. Elle s’évade de son quotidien monotone par ses lectures, jusqu’au soir où « Les Trois Cheyennes » font irruption au détour d’une ruelle. Dès lors, des événements étranges, sortis tous droit de son imagination, s’invitent dans la réalité de Victoria. Elle qui cherchait désespérément à mener une vie d’aventure, finira par découvrir que son père est au chômage depuis 10 mois et qu’il l’a caché à sa famille. Comme le dit Timothée de Fombelle lui-même : « J’avais l’intention d’être au plus près de notre temps, de notre monde. Mais il a suffit de quelques lignes pour que réapparaisse l’imaginaire ». C’est une réussite, car il mêle habilement réalisme et fantastique dans une écriture qui emporte dès les premières lignes. C’est aussi un bel hommage aux livres et à leur pouvoir d’évasion. Si l’illustration de la couverture panoramique réalisée par François Place en fait un bel objet, ce roman, paru initialement dans Je Bouquine, s’apparente plutôt à une nouvelle. Mais se pose la question du public auquel il s’adresse : Victoria a 13 ans mais le texte, par sa forme et son contenu, risque de ne plaire qu’à de très jeunes collégiens ou à un public déjà acquis à Timothée de Fombelle.

Juliette Buzelin

Nota Bene : Ce texte paraît aussi sous forme de CD audio dans la collection « Ecoutez-lire » chez Gallimard Jeunesse à 12,90 €. Lire dans la version pdf de la revue

0 Commentaire

This site is protected by wp-copyrightpro.com