Visa transit, T.1

Nicolas de Crécy

À 20 ans, Nicolas de Crécy est parti avec son cousin pour un road trip vers l’Europe de l’Est, de l’Italie à l’Ukraine, dans une vieille Citroën. Une bibliothèque de poésie a été aménagée à l’arrière de la voiture. Leur périple se déroule à la fin des années 1980, après la catastrophe de Tchernobyl, tandis que les jeunes, assez inconscients, voyagent comme si la radioactivité s’était arrêtée aux frontières.

Ce récit de jeunesse autobiographique raconte les aléas des voyageurs désargentés. Le graphisme et la luminosité des couleurs dorées rendent le récit séduisant – même s’il ne s’y passe pas grand-chose. Les dessins aquarellés rapprochent la bande dessinée d’un carnet de voyage. L’ouvrage évoque les pays de l’Est, la Bulgarie et la Yougoslavie avant la chute du mur de Berlin, dans une ambiance particulière de fin de Guerre froide. Cette lecture accrochera un public de jeunes adultes en montrant une époque, pas si lointaine, où l’on partait à l’aventure sans se préoccuper de sécurité ni de bonnes conditions matérielles – sans téléphone portable ni internet, mais en toute liberté.

Cécile Robin

0 Commentaire

This site is protected by wp-copyrightpro.com