Sélectionner une page

Error. Page cannot be displayed. Please contact your service provider for more details. (20)

Association Savoirs Pour Réussir, Paris 20e

Premières séances du projet numook au sein de l’association Savoirs Pour Réussir

Le projet numook, de l’association Savoirs Pour Réussir, a bien démarré. La première séance (25 septembre 2018) démarra par une présentation des jeunes, des encadrants, des tutrices et des partenaires, suivi par une présentation du projet par Lecture Jeunesse, appuyée d’une vidéo. A la suite de cette présentation, les jeunes et l’équipe encadrante ont pu échanger sur les deux thèmes proposés : la chevalerie et la mythologie. Chaque jeune a pu évoquer ce qu’il savait sur les thèmes avant que Perrine, directrice adjointe de Savoirs Pour Réussir, et Marie, directrice de Savoirs pour Réussir, leur explique en donnant des exemples et en leur montrant des illustrations. Andy, un des jeunes, connait déjà beaucoup de choses sur la mythologie et il a osé en faire part à l’ensemble du groupe. Et Younes, autre jeune du groupe, a très pertinemment rapproché le mot « chevalerie » de « cheval ».

La deuxième séance consacrée au projet (2 octobre 2018) se passa au sein de la bibliothèque Couronnes, partenaire du dispositif . A cette occasion, les bibliothécaires ont présenté la bibliothèque et, après, parlé des deux thèmes avec les jeunes. Les participants (tutrices comprises) sont invités à regarder différents ouvrages reposés sur deux tables. Chacun se sent à sa guise, feuillette, lit, repose. Certains binômes se forment. A la suite de ces lectures, les jeunes et l’équipe encadrante commencent à discuter. Andy aime la mythologie mais fait observer que c’est un sujet plus complexe étant donné le nombre de personnages. Aliou évoque l’histoire de Jeanne D’Arc, Oufae celle du chevalier qui cherchait ses chaussettes et Constant celle d’Œdipe.

Enfin, lors de la troisième séance (9 octobre 2018) le choix du thème de l’ebook est fait, c’est la chevalerie qui a remporté le plus de suffrages mais c’était serré et plusieurs voix ont plaidé pour qu’on puisse allier les deux, au moins en intégrant des éléments merveilleux à l’histoire. Il a aussi été dit que l’objectif n’était pas d’écrire une énième histoire de chevalerie comme tant d’autres mais que le groupe avait toute latitude pour imaginer, renverser les codes, etc… Les jeunes ont pu commencer des jeux d’écriture, ils ont fait des acrostiches à partir du prénom de chacun. C’était un travail individuel mais les tutrices étaient là pour les aider. Il y avait une bonne dynamique de groupe.

Article rédigé par lecture Jeunesse, sur la base des comptes rendus de l’association Savoirs Pour Reussir
Crédits photos Perrine Terrier
 

This site is protected by wp-copyrightpro.com