Sélectionner une page

Error. Page cannot be displayed. Please contact your service provider for more details. (18)

CFA, Saint-Grégoire

1er bilan du CFA de Saint Grégoire

Septembre-Octobre 2018 : prise de contact

Les apprentis

Contrairement à l’année précédente, les jeunes étrangers accueillis cette année dans la classe de CAP+ sont principalement des réfugiés et possèdent un petit niveau de français (Alphabétisation, A1-A2).

Ils sont originaires majoritairement du Soudan et d’Afghanistan, ont entre 17 et 28 ans et exercent des métiers différents dans le bâtiment.

La rentrée de ces jeunes s’est effectuée le lundi 17 septembre pour la plupart mais s’est échelonnée sur plusieurs semaines et se poursuit encore actuellement.

Chaque lundi et un mardi par mois, les apprentis viennent au CFA pour suivre des modules de FLE, maths et dessin. Deux modules hebdomadaires en moyenne sont dédiés au projet numook mais sont aussi un prolongement des cours de français langue étrangère.

L’oral, dans un premier temps, sera privilégié compte-tenu du fait que certains écrivent très peu le français. Le mot retenu cette année pour amorcer le travail d’écriture est LE BONHEUR.

Le groupe est composé de 12 jeunes : Ali, Amine, Hakim, Moussa, Hussain, Khaled, SamiUllah, Naqib, Adama, Leopaul, Al Taib et Filmon, dernièrement arrivé. Tous, ou presque, peuvent s’exprimer plus ou moins facilement en français à l’oral (hormis un) ; une minorité écrit le français mais leur enthousiasme, leur volonté d’apprendre lèvent bien des freins à la difficulté de communiquer.

Les premiers lundis ne sont pas explicitement destinés à l’élaboration du numook même si les jeunes ont rapidement pris connaissance de ce qui a été réalisé l’an dernier par le précédent groupe. Dans l’ensemble, ils ont bien assimilé le fait qu’il s’agisse d’une création commune autour d’une histoire plutôt imaginaire. Ils ont aussi compris que l’écriture de ce récit s’accompagnerait de l’usage d’outils numériques.

Compte-tenu des langues d’origine différentes, les échanges ont majoritairement lieu en français, même si ça et là, des sonorités arabes et dari se font entendre lorsque l’un des apprentis est en difficulté de compréhension. L’ambiance de travail est assez joyeuse et active, intensément bienveillante.

Article de Cécile Pellerin, Chargée CAP+ et responsable CRAF, mise en forme par LJ
 

This site is protected by wp-copyrightpro.com