Sommaire Des romans violents ?

LECTURE JEUNE 128 | JANVIER 2009

Le succès de la série Twilight par Déborah Durand et Hélène Sagnet, directrice de Lecture Jeunesse et de la rédaction de Lecture Jeune
Alors que vient de paraître Révélation (octobre 2008), dernier tome de la série Twilight de Stephenie Meyer, Lecture Jeune a voulu revenir sur ce phénomène&#160! Les quatre titres se sont vendus à plus de 25 millions d’exemplaires dans le monde&#160! Or peu de marketing et de publicité ont accompagné le lancement de la série : les lecteurs se sont emparés de l’univers de Stephenie Meyer et ont tout fait pour le promouvoir, notamment via Internet. Les éditeurs n’ont pu que constater l’engouement et ils développent à présent une stratégie à la hauteur des attentes des fans. Cécile Térouane, directrice éditoriale et Antoinette Rouverand, responsable marketing d’Hachette Jeunesse Roman ont accepté de répondre à nos questions.
Regard sur trente ans de polémiques autour du roman pour adolescents par Françoise Ballanger, formatrice et critique de littérature de jeunesse, ancienne responsable du service publications de La Joie par les livres et rédactrice en chef de La Revue des livres pour enfants
Le débat sur la violence dans la littérature pour adolescents resurgit régulièrement. Quels sont les titres qui ont fait l’objet de polémique par le passé dans l’histoire de la littérature pour adolescents ? Quel regard porter sur les titres et les collections qui font actuellement débat ? Article complet ICI
Qui a peur de la littérature ado ? par Annie Rolland, psychologue
Lecture Jeune a rencontré Annie Rolland, psychologue et auteur de l’essai Qui a peur de la littérature ado&#160? paru aux éditions Thierry Magnier. L’occasion pour elle, de rappeler les enjeux de la lecture chez les adolescents et de dénoncer la censure sous toutes ses formes. Article complet ICI
Adolescence, littérature et barbarie par BenoÎt Virole, psychanalyste et écrivain
Parmi les nombreux livres destinés aux adolescents, la violence semble devenue un thème banal et elle inquiète les parents, les professionnels, les bibliothécaires et les pouvoirs publics . Cette inquiétude est légitime. Malgré l’évolution des mœurs, l’adolescence n’est pas l’âge adulte et la responsabilité éducative continue à s’exercer sur elle. Pour le psychanalyste, la présence de cette violence en littérature jeunesse pose deux questions principales. La première concerne l’impact psychique de telles lectures. Comment de telles scènes peuvent-elles être ressenties, comprises et élaborées, par des adolescents ? Nous essaierons ensuite de répondre à la question de l’origine de cette violence. Est-elle inhérente à la crise adolescente, et dans ce cas, cette littérature ne fait-elle que la traduire en texte, ou bien résulte-t-elle d’un autre déterminisme ?
Points de vue d'éditeurs par Anne Clerc, rédactrice en chef de la revue Lecture Jeune
Lecture Jeune a souhaité s’entretenir avec les éditeurs directement concernés par la polémique sur ces titres qui semblent « déranger » certains prescripteurs. Nous les avons interrogés sur leurs politiques éditoriales, les questions de censure ou encore sur leur responsabilité en tant que professionnels du livre. Propos recueillis auprès de Claire David, Tibo Bérard, Florence Barrau, Chloë Moncomble et Sylvie Garcia. Par Anne Clerc et Hélène Sagnet
Rencontre avec Anne Cassidy par Anne Clerc, rédactrice en chef de la revue Lecture Jeune. Traduit par Marie Cambolieu
Dans le cadre de notre dossier consacré à la littérature « qui dérange », nous avons interrogé Anne Cassidy, auteur de L’Affaire Jennifer Jones chez Milan.
Faire littérature : aux lecteurs absents par Claude Poissenot, maître de conférences en sociologie à l'IUT Nancy-Charlemagne (Université Nancy 2) et enseignant en métiers du livre
Et si la polémique sur la violence dans la littérature jeunesse n’était qu’une des modalités de la lutte pour faire reconnaître la littérature adolescente comme relevant pleinement de la Littérature ? Un autre point de vue serait possible qui ne reposerait pas sur l’œuvre à la fois dans son contenu ou dans la place qu’elle occupe dans la production littéraire. On peut alors s’interroger en partant des lecteurs, destinataires théoriques des textes. Ces textes qui font débat sont-ils lus ?
Des romans violents ? Points de vue d'adolescents par Anne Clerc, Déborah Durand et Hélène Sagnet
Lecture Jeune a soumis les titres de son corpus à des lecteurs adolescents. Kevin, en 1ère Littéraire, Florence en 2nde, et enfin Paul-Henri, en 1ère Scientifique. Nous les avons rencontrés afin d’avoir leurs avis sur ces romans jeunesse. L’équipe de Lecture Jeune s’est donc rendu un samedi après-midi à Versailles, à la bibliothèque de l’Heure Joyeuse, dirigée par Michelle Charbonnier. Les adolescents étaient encadrés par Charlotte Plat, professeure de français en collège

Pour aller plus loin


This is a text block. Click the edit button to change this text..

0 Commentaire

This site is protected by wp-copyrightpro.com