Sélectionner une page

Error. Page cannot be displayed. Please contact your service provider for more details. (11)

Sommaire Les classiques de la littérature pour adolescents

LECTURE JEUNE 129 | MARS 2009

Les classiques pour adolescents, un objet à mieux identifier par Annick Lorant-Jolly, rédactrice en chef de La Revue des livres pour enfants
Pourquoi ce thème a-t-il été retenu alors qu’il peut sembler un peu en retrait par rapport à des thématiques plus actuelles pour les professionnels de la littérature pour adolescents ? Commençons par interroger l’intitulé lui-même, « Les classiques de la littérature pour adolescents », posé comme une évidence, alors qu’il ne va pas de soi du tout.
Lecture critique et boule de cristal… par Françoise Ballanger, formatrice et critique de littérature de jeunesse, ancienne responsable du service publications de La Joie par les livres et rédactrice en chef de La Revue des livres pour enfants
« En suivant l’actualité des romans pour adolescents en tant que critique, peut-on voir lesquels sont destinés à devenir des classiques ? » Pour répondre à la question qui m’a été posée en ces termes et plutôt que de m’en tenir à ma seule expérience personnelle, j’ai préféré confronter les points de vue d’une dizaine de personnes engagées depuis longtemps dans une activité critique.Je leur ai demandé quels auteurs ou quels textes des quinze,vingt ou trente dernières années étaient devenus selon eux des classiques et quels romans plus récents pourraient le devenir, en essayant de dire pourquoi. Cette question très large a évidemment amené mes interlocuteurs à s’interroger non seulement sur les qualités qui peuvent définir un classique, mais aussi sur le rôle que joue la critique, sur ses limites ou ses fausses pistes car je leur ai demandé de citer également des romans dont ils avaient pensé qu’ils deviendraient des classiques mais que l’on a oubliés depuis.
La petite fabrique des classiques adolescents par Francis Marcoin, professeur de littérature française à l'université d'Artois
En 1782, quand Berquin publie L’Ami des enfans, il le fait immédiatement suivre d’un Ami des adolescens. Il n’y a là qu’une sorte de variante : l’adolescent est un enfant un peu plus grand. On parlera de littérature enfantine ou d’enfance, non de littérature adolescente, formule du reste équivoque : en janvier 1826 le Journal des savants, publié par l’Académie des inscriptions et Belles Lettres, désigne la littérature romantique comme « adolescente, libre et vivace », face au genre classique « expirant ». Ici, l’adjectif « adolescent » ne caractérise pas le destinataire mais l’allure même des œuvres, ambiguïté que l’on retrouve de nos jours.
Lire les classiques à l'Ecole par Annie Portelette, professeur de Lettres Modernes, enseignante en collège dans l'Académie de Créteil
Comment transmettre les classiques dans un cadre scolaire ? Le travail du professeur se situe entre deux pôles : le lecteur et le texte, dans le cadre d’une approche humaniste. A l’intérieur de ce cadre, quelques fils rouges orientent ses choix.
Classique littéraire, best-seller ou oeuvre culte ? Le cas du Seigneur des Anneaux par Olivier Vanhée, doctorant en sociologie à l'Ecole Normale Supérieure de Lettres et Sciences Humaines de Lyon
Au-delà des romans de J.R.R. Tolkien, Le Seigneur des Anneaux est présent sous de multiples formes dans le paysage culturel français et mondial. De la littérature au cinéma, du jeu de rôle au jeu vidéo, sans compter toute une gamme de produits dérivés, cette œuvre est particulièrement visible.»… Ce jeu sur les dénominations nous invite à analyser la réception du Seigneur des Anneaux dans une perspective historique : quelles sont les instances de légitimation qui ont contribué successivement ou simultanément à définir le statut symbolique du Seigneur des Anneaux ? En quoi les adaptations cinématographiques et vidéo-ludiques de l’oeuvre de Tolkien ont-elles renouvelé le lectorat et le statut de son œuvre ? Comment de jeunes lecteurs s’approprient-ils ce « classique » ?
Les éditeurs et les classiques par Anne Clerc, rédactrice en chef de la revue Lecture Jeune
Table ronde animée par Annick Lorant-Jolly. Avec François Martin (« Babel J », Actes Sud Junior) ; Catherine Bon-de Sairigné (service éditorial Gallimard Jeunesse) ; Charlotte Ruffault (secteur « Fiction Jeunesse, Hachette Jeunesse). Comment entendent-ils promouvoir les classiques auprès du public adolescent ? S’agit-il de proposer de nouvelles traductions, des réécritures ou de proposer un texte intégral ? Il est intéressant dans un premier temps, de distinguer le travail qui est réalisé sur les classiques « du passé », notamment dans les catalogues d’ Hachette Jeunesse et de Gallimard Jeunesse. Et dans un second temps, la politique de François Martin, sur la collection « Babel J » qui édite des ouvrages contemporains. Ces titres, seront peut-être « les classiques de demain ».
Gérer et valoriser un fonds de classiques en bibliothèque par Christine Péclard, chargée de la préfiguration de la médiathèque Marguerite Duras
Christine Péclard abordera ici la gestion d’un fonds de classiques à différentes étapes. Tout d’abord, dans le cadre d’une politique d’acquisitions; quels titres choisir et renouveler ? Comment mettre en avant ces titres et comment les classer ? Enfin, elle donne des pistes pour valoriser ces ouvrages : le conseil individualisé, les présentations de romans, les prix et enfin les bibliographies sélectives.
Internet, nouvel espace de légitimation adolescente des oeuvres ? L'exemple des fanfictions sur Fascination par Hélène Sagnet, directrice de Lecture Jeunesse et de la rédaction de la revue Lecture Jeune
Si l’engouement autour d’Harry Potter et du Seigneur des Anneaux ne surprend guère (ces œuvres ne pourraient-elles pas être qualifiées de « classiques » ?), le phénomène Twilight est plus étonnant! Naviguer sur Internet dans les espaces adolescents consacrés à cette série, nous permet d’observer les engouements réels des jeunes, ainsi que les nouvelles modalités d’appropriation des textes. Et si Twilight ne peut certes pas accéder au statut d’œuvre patrimoniale, il n’en reste pas moins un titre marquant dans le parcours de lecture de nombreux adolescents. Qu’est-ce qui a séduit 25 millions de lecteurs de par le monde ? Comment, sans l’appui du marketing et de la publicité dans un premier temps, s’est constituée la communauté de fans de Stephenie Meyer ?

Pour aller plus loin


This is a text block. Click the edit button to change this text..

0 Commentaire

This site is protected by wp-copyrightpro.com