Sommaire « Les ados, tous écolos ? »

LECTURE JEUNE 172 | DÉCEMBRE 2019

Depuis quelques mois, les rayons des librairies se couvrent de livres « verts », de romans mettant en scène une planète mourante, de documentaires sur les « bons gestes » écologiques et citoyens. Derrière cette profusion de livres pour la jeunesse et la couverture médiatique de Greta Thunberg, qu’en est-il réellement du militantisme écologiste des jeunes ?

Au-delà des gros titres, les adolescents sont-ils tous acquis à la cause ? Qui sont les « écolos » d’aujourd’hui ? Comment et jusqu’où s’engagent-ils pour le climat ? Pour le comprendre, ce dossier explore où et comment les jeunes s’informent, quelles représentations les livres, le cinéma, les jeux vidéo leur donnent de l’environnement, et comment ces fictions nourrissent leur imaginaire de la lutte écologique.

 

Bookstore shelves are now covered with “green” books: novels depicting a dying planet, documentaries about eco-friendly gestures… Behind this profusion of youth literature, the headline news about “climate strikes” and Greta Thunberg’s medias’ coverage, to what extent are teenagers truly environmental activists? Who are the eco-friendly teens today? How and how intently do they make a climate change commitment? To answer these questions, this issue explores the places and ways young people inquire about the planet, how books, movies and video games shape their vision of the environment, and how these fictions feed their vision of the ecological struggle.

This publication is issued in French

Edito par Sonia de Leusse-Le Guillou, directrice de la rédaction

Des piles de livres « verts », des dystopies dans lesquelles il faut régénérer une planète mourante ou lui substituer un autre monde, sont déballés toutes les semaines aux côtés des documentaires sur les « bons gestes » écologiques et citoyens, qui recouvrent le bureau de la rédaction. Derrière cette profusion de livres jeunesse et la couverture médiatique de Greta Thunberg, qu’en est-il réellement du militantisme écologiste des jeunes ?

Plusieurs questions nous ont animés tout au long du dossier. D’abord, au-delà des gros titres, les adolescents sont-ils tous acquis à la cause ? Qui sont les « écolos » d’aujourd’hui ?

Et quelles formes prennent leur, ou devrait-on dire, « leurs » engagements ? S’inscrivent-ils dans l’espace public et politique ? Car la jeune Suédoise n’est pas le porte-parole d’un mouvement ni d’un collectif. Elle agit à sa manière et parle en son nom. Et si c’était ça, la façon de d’impliquer des jeunes ? Une discipline ou des choix individuels, ponctuels, éventuellement changeants, parfois initiatiques, qui permettent de prendre part au quotidien, à petite échelle relative, à une question globale ? L’arrivée plus récente du numérique parmi les sources identifiées de pollution complique encore la donne : comment concilier des pratiques et des usages hyper-connectés, une injonction sociale (appartenir à des réseaux multiples) et économique (chercher un emploi sur internet, par exemple) avec une logique écologique ?

D’ailleurs, parle-t-on « d’écologie » ou de « développement durable » ? Avant toute chose, il convenait de définir quelques notions, de souligner les termes employés depuis les années 1970, qui marquent bien l’évolution du discours et de l’éducation à l’écologie.

C’est ce qui éclaire les positionnements et les modes d’action des jeunes aujourd’hui. C’est ce qui permet de mieux saisir les grandes dominantes de l’imaginaire et de la réflexion des adolescents. Pour comprendre comment ils répondent aux questions écologiques, nous avons cherché où et comment ils s’informent, quelles représentations les fictions qu’ils visionnent ou qu’ils lisent leur donnent, et comment elles les nourrissent.

Qui marche pour le climat ? 1/2 Des jeunes urbains et cultivés Entretien avec Maxime Gaborit, sociologue

« Engagement massif de la jeunesse », « Les jeunes marchent pour la planète »… Depuis les premières grèves étudiantes pour le climat en 2018, les adolescents font les gros titres. Ce n’est pourtant pas une génération unanime qui est descendue dans la rue. Derrière les pancartes et les slogans se trouve une jeunesse « bonne élève », issue de familles au fort capital culturel.

Qui marche pour le climat ? 2/2 Un combat très politique Entretien avec Maxime Gaborit, sociologue

Anticapitalistes et végans « de gauche » sont surreprésentés dans les marches pour le climat. Dans les milieux populaires et ruraux, l’engagement pour le climat prend d’autres formes. Après avoir dressé le portrait sociologique des manifestants écologistes (voir p. 8-11), le sociologue Maxime Gaborit se penche ici sur leur profil politique.

Focus : Dico des luttes écolos Par Christelle Gombert, rédactrice en chef

En matière de luttes écologiques, les anglicismes, acronymes et néologismes sont omniprésents : XR, antispécisme, Youth for Climate… Ce bref dictionnaire, élaboré par la rédaction de Lecture Jeune, rassemble quelques termes souvent entendus, rarement expliqués, pour mieux se repérer dans les discours médiatiques et militants.

Lectures vertes : des romans jeunesse aux philosophes écologistes Article de Quantité Critique, collectif de sociologues

Depuis plusieurs années, les rayons « écologie » ou « environnement » fleurissent dans les librairies. Cette littérature a connu de vrais succès de ventes autour d’auteurs comme Pierre Rabhi ou, plus récemment, Pablo Servigne. Des noms souvent cités par les manifestants pour le climat interrogés sur leurs lectures « écologistes ». Plus inattendus, certains romans jeunesse comme Tobie Lolness ou La Quête des ours sont aussi mentionnés par les militants. Ces derniers, néanmoins, sont peu nombreux à déclarer lire des livres en lien avec leur lutte, faute de savoir « par où commencer ».

Focus : Jeunes agriculteurs, la nature pour métier Par Christelle Gombert, rédactrice en chef, à partir d’entretiens avec Laurent Fremont, formateur en Maison Familiale Rurale, et Baptiste Gatouillat, vice-président du syndicat Jeunes Agriculteurs

Les adolescents de milieux ruraux sont quasi absents des grandes manifestations pour le climat. Néanmoins, pour les jeunes agriculteurs et les quelque 200 000 élèves, étudiants et apprentis des filières agricoles, l’environnement est une préoccupation primordiale. Le protéger, c’est l’assurance de continuer à vivre de leur métier. La transition écologique s’accompagne donc nécessairement, pour eux, d’une réflexion sur la viabilité économique de ce nouveau système.

Depuis 25 ans, les « petits gestes » sont rois : trier ses déchets, éteindre la lumière, couper le robinet… L’éducation au développement durable se fonde désormais sur les « bonnes pratiques ». Dans les 1990 s’opère un basculement : l’éducation par et pour la nature laisse place à un engagement individuel et culpabilisant. Chacun est responsable du climat et doit réparer ses fautes. Pour la sociologue Marie Jacqué, ce discours moralisateur justifie des logiques économiques en les faisant passer pour écologiques. C’est notamment le cas du recyclage, qui sert surtout des intérêts financiers. Retour sur l’évolution des discours pédagogiques, révélateurs du point de vue de chaque époque sur l’écologie.

Focus : Les ados face à la pollution numérique Par Christelle Gombert, rédactrice en chef, à partir d’un entretien avec Floyd Novak, président de l’association Conscience et Impact Écologique

Moins suspects qu’une montagne de déchets, YouTube, Netflix et consorts n’en sont pas moins néfastes pour l’environnement. D’ici 2025, le « numérique » polluera autant que le trafic routier mondial. Une pollution invisible que l’association Conscience et Impact Écologique (CIE) met en lumière, notamment dans les établissements scolaires. Mais la plupart des adolescents, même engagés pour le climat, ne sont pas prêts à abandonner leur smartphone.

La crise climatique, une catastrophe hollywoodienne ? Article de Daniel Bonvoisin, formateur, association Média Animation

Le box-office mondial est aujourd’hui dominé par les super-héros Marvel, les nouveaux Star Wars ou les versions live de dessins animés Disney. Ce cinéma reflète un imaginaire la fois globalisé et mercantile, qui épouse les tensions et l’évolution des sociétés. Les grandes questions actuelles, telles que le genre et la diversité, y sont désormais ancrées. Quant à celle du changement climatique, elle sert surtout d’argument de vente auprès d’un public inquiet, à travers la mise en scène de ses angoisses.

Focus : Quand les jeux vidéo se mettent au vert Par Daniel Bonvoisin, formateur, association Média Animation

Des forêts de League of Legends aux prairies de Civilization, la nature est au cœur de nombreux jeux vidéo. Selon le type de jeu, néanmoins, elle n’incarne pas les mêmes valeurs. Tantôt ressource à gérer, tantôt paradis perdu à contempler, ces déclinaisons ludiques reflètent le rapport de nos sociétés à leur environnement.

Romans écologiques : une littérature qui endoctrine ? Article de Nathalie Prince, professeure de littérature comparée

Face à la destruction de la nature, la jeunesse est érigée en sauveuse dans les médias comme dans les livres. Paysages ravagés et animaux en danger envahissent les romans pour ados. Les personnages adultes, décimés par les épidémies fictives, laissent leurs enfants réparer leurs erreurs et construire un monde meilleur. Cette « éco-littérature » prolonge et transforme une grande tradition de la littérature jeunesse : moraliser et inculquer les « bonnes » valeurs.

Documentaires jeunesse : prescrire l’indignation écologique Article de Susan Kovacs, maîtresse de conférences en sciences de l’information et de la communication

Les valeurs écologiques transmises aux jeunes prennent parfois des allures de « kit de bonnes pratiques », comme le montre la sociologue Marie Jacqué. Un constat que confirme cette analyse d’ouvrages documentaires français publiés depuis 2005. L’importance donnée à l’émotion, à l’humour et à l’incitation à « agir pour la planète » l’emporterait-elle sur la visée explicative des phénomènes et des enjeux, ainsi que sur le questionnement critique ? Peut-on prescrire l’indignation écologique ?

0 Commentaire

This site is protected by wp-copyrightpro.com