Sommaire La place des adolescents en bibliothèque

LECTURE JEUNE 112 | DÉCEMBRE 2004

Les adolescents en bibliothèque : rappel historique par Bernadette Seibel, sociologue, présidente de Lecture Jeunesse
En ouverture des actes de la journée d’étude organisée par l’association Lecture Jeunesse et La Joie par les Livres : « La Place des adolescents en bibliothèque », Bernadette Seibel revient sur la prise en compte du public adolescent, retraçant l’évolution de la réflexion dans un contexte de mutation sociale, culturelle et politique. Alors qu’un « droit à l’adolescence » s’instaure, que les profils adolescents se diversifient, adoptant nombre de comportements déviants inadaptés aux règles en rigueur dans la bibliothèque traditionnelle, quelques actions innovantes se mettent en place, et témoignent, comme ce fut le cas dès les années 20 pour la section jeunesse, de l’engagement des professionnels envers son public, et celui en devenir.
Les pratiques culturelles des adolescents par Christine Détrez, maître de conférences à Lyon 2 ENS-LSH
Christine Détrez mène son enquête auprès d’adolescents et s’interroge sur l’existence d’une « culture jeune ». Les témoignages montrent qu’il existe en effet des pratiques spécifiques aux adolescents qui révèlent leur besoin de reconnaissance durant cette période de construction. Ainsi, l’adolescent adhère à un groupe, à un style et délaisse le cocon familial pour faire l’expérience, croit-il, de ses propres opinions.
La fréquentation juvénile en bibliothèque par Nassira Hedjerassi, maître de conférences à l'université Louis Pasteur (Strasbourg, membre de l'équipe E.S.C.O.L)
L’utilisation de la bibliothèque par les adolescents méritait d’être observée et étudiée tant il est facile et récurrent d’inonder ce public spécifique de stéréotypes en tout genre. Nassira Hedjrassi s’attarde sur le sujet, analyse quelques comportements déviants, inhérents à l’adolescence, qui ne cessent d’irriter les professionnels.
Le colloque s’ouvre au débat et permet à l’assistance d’aborder les questionnements pratiques rencontrés sur le terrain : le niveau sonore imposé par le public adolescent, la motivation des professionnels, l'(auto)formation… Quelques éléments de réponse sont apportés par les intervenants.
Éloge du non spécifique par Jean-François Jacques, secrétaire général du Conseil Supérieur des Bibliothèques
Jean-François Jacques revient sur la notion même d’adolescence et interroge le concept à l’instar de l’ouvrage collectif paru en 1997, intitulé L’Adolescence n’existe pas. L’adolescence est une notion encore récente qui plonge l’individu dans un état initiatique dont l’issue paraît toujours plus floue et lointaine. Plus qu’une classe, elle est un phénomène de société. Jean-François Jacques propose donc d’accompagner le futur homme dans son initiation, lui ouvrir des passages vers le monde adulte.
Un projet d'établissement fédérateur par Christine Péclard, chargée de mission pour les bibliothèques jeunesse de la Ville de Paris
A partir de son expérience de terrain, Christine Péclard nous fait part de son appréhension du malaise adolescent. Elle prend l’exemple du projet d’établissement de la bibliothèque Glacière où un travail de médiation a pu être réalisé grâce à l’embauche de médiateurs socioculturels. De nombreuses actions partenariales ont pu être mises en place et des résultats se sont fait sentir. Reste la crainte, qu’avec la non-reconduction du dispositif, l’action s’essouffle.
L'exemple d'Issy-les-Moulineaux (1) par Bruno Jarry, directeur du centre de loisirs et d'animation de la ville d'Issy-les-Moulineaux
Bruno Jarry, directeur du CLAVIM (Centre de Loisirs et d’Animation de la Ville d’Issy-les-Moulineaux), est un acteur essentiel de la politique jeunesse menée dont l’objectif est d’accompagner les projets des jeunes et faciliter leur participation à la vie de la cité.
L'exemple d'Issy-les-Moulineaux (2) par Emmanuel Aziza, directeur de la médiathèque d'Issy-les-Moulineaux
La médiathèque d’Issy-les-Moulineaux fait elle aussi partie intégrante de la politique jeunesse de la ville. Emmanuel Aziza, son directeur, nous présente des actions menées en faveur du public adolescent dans son établissement. Avec l’aide du CLAVIM (Centre de Loisirs et d’Animation de la Ville d’Issy-les-Moulineaux) chargé des actions de loisir (voir article précédent), l’équipe a pu approfondir deux aspects propre au métier : l’action culturelle (expositions, comités de lecture…) et la gestion des collections (création d’une charte d’acquisition).
Et le bibliothécaire dans tout ça ? par Nic Diament, directrice de La Joie par les Livres
Le colloque s’achève avec la synthèse de Nic Diament qui relève les points forts de cette journée. Elle invite le bibliothécaire à interroger sa représentation de l’adolescent, à dépasser son agacement envers ce public indocile, pour au contraire partir à sa découverte et lui offrir une place.

Pour aller plus loin


    This is a text block. Click the edit button to change this text..

    0 Commentaire

    This site is protected by wp-copyrightpro.com