Aquila

Ursula Poznanski

Vicky, 19 ans, est en échange Erasmus à Sienne. Entre cours et sorties, son séjour italien se passe à merveille. Jusqu’à ce qu’elle se réveille d’une soirée un peu trop arrosée sans aucun souvenir… Pire encore : ses affaires et sa colocataire ont disparu. Seul indice, une liste incompréhensible retrouvée dans la poche de son jean, qu’elle semble avoir écrite elle-même. Commence alors une enquête qui emmène Vicky à travers les rues de Sienne, sur les traces de sa propre mémoire.

Ce page turner sait tenir en haleine. Chaque chapitre s’achève sur un cliffhanger qui donne envie de poursuivre la lecture. Si quelques incohérences apparaissent, elles restent au second plan tant la tension est insoutenable. Le cadre des rues de Sienne et la langue italienne, présente à chaque page, posent un décor original. L’autrice en profite pour montrer le fossé qui peut exister entre les attentes des étudiants Erasmus et la réalité. En revanche, les relations entre les protagonistes et la psychologie des personnages auraient mérité d’être approfondies pour être à la hauteur de l’enquête. Malgré ces défauts, Aquila est un roman prenant ry plein de suspense.

Constance Barny

0 Commentaire

This site is protected by wp-copyrightpro.com