Collapsus par Sarah K.

À la sortie de l’école, Luc suit un homme d’une trentaine d’années sans trop savoir pourquoi. L’homme, nommé L. R., l’emmène dans une maison à la campagne où se trouve déjà un adolescent, Romain. Ils vont découvrir qu’ils sont tous les trois la même personne à trois âges différents de leur vie. L’idée de départ était originale et Sarah K. tenait là les possibilités d’un récit étonnant. Mais l’auteure se place trop sous les auspices de Stephen King en s’inspirant de certains de ses livres. Fascinée par le processus créatif du maître de l’horreur, elle perd un peu de vue ce qu’elle aurait pu faire d’une telle histoire. La fin, en particulier, laissera le lecteur perplexe. Appelle-t-elle une suite, ou s’agit-il tout simplement d’un ratage ? S’il est intéressant de proposer une situation improbable au départ sans en donner la moindre explication, il est bon que la résolution finale, en particulier dans le domaine du Fantastique, apporte des voies possibles d’interprétation… Cela dit, les multiples références à un genre apprécié par les jeunes et une écriture simple pourront faire de l’ouvrage une première étape pour des lecteurs qui voudraient passer à une structure un peu plus étoffée que celle des Chair de Poule. (Tony Di Moscio) Lire dans la version pdf de la revue

0 Commentaire

Laissez une réponse

This site is protected by wp-copyrightpro.com