De l’autre côté

Stefan Casta

Elina raconte la douloureuse année qui suit la mort de sa mère dans un accident de voiture. La découverte d’une vieille maison isolée en pleine nature redonne un sens à sa vie et à celle de son père. Alors que son père se lance dans des projets farfelus pour gagner sa vie, la jeune fille, par la poésie et les rêves, entre en relation avec l’au-delà. Sa sensibilité lui permet de découvrir la vie dramatique et mystérieuse d’un adolescent sauvage, le bel Aron. Comme dans les autres romans de Stefan Casta, la contemplation de la nature au fil des saisons donne la clé du récit. Les vivants et les morts ne sont pas séparés mais participent d’un tout où les hommes trouvent un bonheur apaisé. Le rythme lent du récit, qui mêle réel et imaginaire, lui donne une dimension fantastique. Ce ton original peut séduire les lecteurs, tout comme il risque d’en dérouter certains.

Colette Broutin & lu et conseillé par Cécile Robin et Adeline Quéru

Pour grands ados un peu poètes, ce roman à la fois moderne et hors du temps mêle ode à la nature, deuil et fantômes, en un ensemble magnifié par la langue superbe de Stefan Casta et très bien traduit par Agneta Segol. Une splendeur ; dommage que la couverture ne soit pas une réussite…

Clara Delmas

0 Commentaire