Je ne veux pas être maman

Irene Olmo

Alors qu’elle adorait jouer aux poupées et faire semblant d’être enceinte dans l’enfance, Irene Olmo ne souhaite plus désormais avoir d’enfants. Elle retrace son parcours dans ce roman graphique. D’abord contre l’avortement, elle est obligée de défendre l’IVG lors d’un débat organisé au lycée. En se mettant à la place d’une camarade enceinte suite à un défaut de contraception, elle change d’avis. Peu à peu, elle se confronte au regard de la société qui impose la maternité comme une normalité et s’y oppose. L’autrice donne cependant la parole à d’autres personnages – sa mère, ses amies – et met ainsi en scène des avis différents sur ce qui pousse à devenir mère. Jamais Irene ne les juge, tout comme elle souhaite ne pas être jugée sur son choix de non-maternité. L’illustratrice andalouse traite dans ce récit autobiographique de son rapport à la maternité avec humour. Elle entraîne le lecteur dans son passé et ses réflexions. Ses questionnements sur la maternité ne remettent pas en cause les choix des autres mais invitent à cultiver l’introspection. Elle parle ainsi d’un tabou social avec respect et simplicité. Son engagement sans moralisation parlera particulièrement aux jeunes adultes qui se projettent petit à petit dans l’avenir, mais le récit a une portée universelle en ce qu’il évoque plus généralement les choix de vie atypiques qui suscitent des réactions négatives. Ce roman graphique humoristique, dans lequel dominent les teintes bleu-vert, saura plaire par sa brièveté et sa pertinence.

Cassandra Buigues

0 Commentaire

This site is protected by wp-copyrightpro.com