« Peur sur la littérature ado »

LECTURE JEUNE HORS-SERIE N°4 | NOVEMBRE 2021

Ce hors-série numérique est inclus dans l’abonnement « COMPLET » et « CLIC+ » à la revue Lecture Jeune.

Il est également proposé à l’unité au prix de 8 € : cliquez ici pour le commander au format PDF.
 

Entre 1992 et 1997, une série de 74 livres terrifie délicieusement les préadolescents : Chair de Poule. La grande vague des livres d’horreur s’est ensuite essoufflée, jusqu’à tomber en désuétude.

Pourtant, depuis quelques années, la mode du frisson revient en force.

Des livres pour tous les jeunes, adaptés à différentes sensibilités, remplissent à nouveau les rayons. De nouvelles collections dédiées à la peur voient même le jour, comme « Hantés » chez Casterman.

Pourquoi les ados aiment-ils tant avoir peur ?

Quels sont les secrets d’une narration terrifiante ? Comment conseiller aux jeunes des livres qui les effraient… sans les traumatiser ? Ce hors-série explore ces questions et vous emmène dans les méandres de la littérature d’horreur pour la jeunesse.

Âmes sensibles s’abstenir…
Philip Le Roy, romancier épouvanteur Entretien avec Philip Le Roy, auteur

Parti du thriller adulte pour s’aventurer désormais en horreur jeunesse, Philip Le Roy s’est imposé comme un maître du suspense. Il nous révèle son parcours, ses secrets d’écriture et sa passion pour l’horreur sous toutes ses formes. Vous saurez tout désormais sur celui qui se cache derrière vos frayeurs !

« Hanté », la collection qui fait peur aux ados Entretien avec Clémence Bard, éditrice

Et s’il n’y avait pas que les adultes qui avaient le droit d’avoir peur ? Chez Casterman Jeunesse, l’éditrice Clémence Bard a choisi son camp : celui du roman d’horreur pour la jeunesse. Avec « Hanté », la nouvelle collection qu’elle a initiée en 2020, elle propose une anthologie ambitieuse sur les traces des grands noms de l’horreur… mais made in France cette fois !

La psychologie de la peur Entretien avec Marie-Frédérique Bacqué, professeure

Nous sommes condamnés à avoir peur… et c’est une bonne chose ! Que ce soit pour se prémunir du danger ou se construire en tant qu’individu, la peur peut avoir un effet bénéfique sur les jeunes. À condition cependant qu’elle réponde aux besoins de l’enfant, comme nous le rappelle ici Marie-Frédérique Bacqué.

En classe, les monstres ! Article de Claire Rouveron, membre de l’Association des Professeurs Documentalistes de l’Éducation Nationale (APDEN)

Les jeunes lecteurs qui arpentent les rayons des CDI sont souvent friands d’histoires d’horreur. Comment les accompagner dans la découverte de ce genre encore peu visible dans le milieu scolaire ? Quels cadres pédagogiques mettre en œuvre ? Quels titres proposer pour leur permettre de « se faire peur » sans « avoir peur » ? Car c’est tout le paradoxe de l’enfant amateur de sensations fortes : les ados aiment les histoires qui font peur car ils peuvent les lire dans un environnement contrôlé.

Bibliographie : une horreur pour tous les goûts dans les livres ados Chroniques du comité de lecture de la revue Lecture Jeune. Sélection par Louis Barchon, rédacteur en chef

L’horreur, ça fait peur, et plus encore aux médiateurs ! Difficile en effet de conseiller un livre à un enfant sans savoir de quoi il parle, s’il est adapté à son âge, et s’il ne va pas lui faire avoir des cauchemars… Lorsqu’on parle de l’horreur, il faut donc bien savoir quels genres on aborde, et pour quel public. C’est pourquoi il convient de bien différencier les cibles auxquelles s’adressent les différentes œuvres de la littérature horrifique afin d’adapter au mieux les recommandations de lecture aux attentes des jeunes, sans pour autant risquer de se mettre à dos leurs parents.

Astuces de pro Par Adeline Molini, professeure documentaliste

Intéresser les jeunes à la lecture ? Et pourquoi pas par l’horreur ? Adeline Molini nous présente ici sa « boîte terrifiante », un dispositif de médiation ludique qu’elle a mis en place dans son CDI pour faire lire les participants.

0 Commentaire

This site is protected by wp-copyrightpro.com